Défi Bugatti-Le Mans

Refaire 4 185 mètres d’un circuit légendaire avec une précision au millimètre près

Animation 1

Une piste à 0 défaut : les motos atteignent 300 km/h sur certaines portions de circuit.

Animation 2

Une adhérence parfaite : pour une performance sans dérapage.

Animation 3

Une robustesse à toute épreuve : le circuit doit accueillir les motos, mais aussi les 24 Heures Camions.

Bugatti — Le Mans

Haut lieu d’histoire des sports mécaniques

Haut lieu d’histoire des sports mécaniques, le circuit Bugatti a été construit en 1965 sur une portion du circuit des 24 heures du Mans. Il partage avec la course légendaire ses 1500 m les plus connus : les stands, la ligne d’arrivée et la mythique passerelle Dunlop. Grand Prix de France Moto GP, 24 Heures Moto, les 24 Heures du Mans, 24 Heures Camions, World Series by Renault… La piste du Circuit Bugatti-Le Mans est très sollicitée, et sa rénovation doit être aussi parfaite que résistante.

Serge Boursier

Serge Boursier

Chef d'équipePréparer et diriger les équipes pour le meilleur déroulement possible du chantier.BEP mécanique automobile
18 années d’expérience
Chez Eurovia depuis 1998
Voir la fiche métier
Damien Hallouin

Damien Hallouin

Chauffeur de finisherÊtre le plus précis possible dans la mise en œuvre et l’application de l’enrobé.CAP
13 années d’expérience
Chez Eurovia depuis 2004
Voir la fiche métier
Gilles Griveau

Gilles Griveau

Conducteur de travauxPréparer et coordonner pour ne pas laisser de place à l’imprévu sur le chantier.BTS de travaux publics
11 années d’expérience
Chez Eurovia depuis 2007
Voir la fiche métier
Mikael Defretin

Mikael Defretin

Ingénieur techniqueÊtre l’appui technique pour l’agence tout au long du chantier et de sa préparation.Diplômé de l’ESTP
12 années d’expérience
Chez Eurovia depuis 2005
Voir la fiche métier

4185 m

de piste

50

personnes

17 jours

de travaux

50 000 m2

de surface

Étape 01

Préparer la piste pour assurer une surface lisse

Raboteuse équipée de poutres électroniques et d’un système de guidage 3D

01
Gilles Griveau

Gilles Griveau

Conducteur de travaux

Un des enjeux majeurs du chantier : fournir les solutions techniques au niveau de la qualité attendue par le client.
Voir la fiche métier

Une bosse de 3 mm, un défaut dans le profil de la piste ? À 300 km/h, c'est la performance des motards qui est altérée.

L'uni, c’est-à-dire une piste au profil et à l’adhérence sans défaut, est mis à mal par deux éléments : les micro-bosses et les joints transversaux.

Comment préparer la base parfaite pour une piste sans défaut ?

Notre défi : livrer une base complètement plane aux équipes qui s’occuperont ensuite de la mise en œuvre de la nouvelle piste.

Pour cela, nous devons retirer 3,5 cm de la totalité de l’ancienne couche de roulement.

L’objectif de cette phase de rabotage est de ne pas reproduire les imperfections existantes sur les fondements de la nouvelle piste.

Le circuit Bugatti avant travaux : les défauts liés au temps, invisibles à l’œil nu, sont pourtant bien réels.
Le circuit Bugatti avant travaux : les défauts liés au temps, invisibles à l’œil nu, sont pourtant bien réels.

Pour retirer l’ancienne couche de roulement, nous utilisons des raboteuses équipées de poutres électroniques et d’un système de guidage 3D.

 

Les poutres électroniques détectent le profil de la chaussée à 15 m à l’avant et à l’arrière de la machine et permettent de rétablir les différences de niveaux et de ne pas les répercuter sur le rabotage.

Étape 02

5000 tonnes d’innovation pour un enrobé parfait

Après le rabotage, il faut procéder à la mise en œuvre d’une couche de roulement haute technologie. Mais auparavant, nous devons concevoir en laboratoire la composition de l’élément central de la surface du circuit : l’enrobé.

02
M.Defretin

Mikael Defretin

Ingénieur technique

C’est notre rôle d’ingénieur technique de proposer un enrobé qui répond aux exigences du marché.
Voir la fiche métier

Un enrobé technique pour le circuit Bugatti-Le Mans

La texture doit répondre à trois contraintes :

  • Adhérence optimale des pneumatiques
  • Drainabilité des eaux de pluie
  • Résistance au passage des véhicules (arrachement)

Plan de coupe

Étape 03

50 000 m2 de piste mis en oeuvre en 3 jours

Tout aussi technique que soit sa formule, c’est la mise en oeuvre de l’enrobé, en un temps très court, qui fait la réussite ou l’échec de ce défi…

03
Serge Boursier

Serge Boursier

Chef d’équipe

Tout le monde ici est arrivé de bonne humeur pour essayer de donner le meilleur de nous-mêmes, c’est-à-dire un résultat proche de la perfection.
Voir la fiche métier

Mise en œuvre

À chaque pause dans la mise en œuvre de l’enrobé se forment des joints transversaux. Ils sont dangereux pour les motards en approche ou en sortie de virage et doivent être positionnés très précisément sur le circuit, pour un minimum de risques et un maximum de performance. De fait, nous n’avions le droit qu’à trois joints, autrement dit : trois jours de travaux.

Jour 1
1400 tonnes
Jour 2
1900 tonnes
Jour 3
1600 tonnes
Medium treeSmall treeGround
  • 2 alimentateurs
  • 18 semi-remorques
  • Finisseur

    Finisseur ou « finisher »

    • Il répartit l’enrobé uniformément
    • Son efficacité dépend de la vitesse constante de la machine
    • Il faut éviter de couper sa cadence ou de le heurter en l’alimentant, cela crée des bumps
  • Alimentateur

    Alimentateur

    • Il alimente le finisseur avec l’enrobé déversé par le semi-remorque
    • Le bras surélevé permet une alimentation sans « tamponnage »
  • Semi remorque

    Semi-remorque

    • 35 tonnes chargées
    • Alimente le chantier en enrobé
    • Déverse le mélange grace à sa benne basculante
    • Il faut faire attention à l’inclinaison dans les virages pour qu’il ne se renverse pas
  • Compacteurs

    Compacteur

    • Il finit le travail en compactant l’enrobé
    • Il faut surveiller le nombre de passagers qui est déterminant dans les propriétés de la piste Semi-Remorque
Étape 04

Un contrôle qui ne laisse rien au hasard

Le gros œuvre passé, nous devons réaliser une série de tests, étape cruciale de validation et de dernières corrections.

04
Mickael Defretin

Mikael Defretin

Ingénieur technique

Nous sommes un véritable appui technique pour l’agence travaux. Notre mission consiste également à contrôler les propriétés de la piste une fois les travaux réalisés.
Voir la fiche métier

Mesures

Nous mesurons la macro texture en vérifiant que la PMT (profondeur moyenne de texture) est bien dans les ordres de grandeur souhaités. Un travail fondamental de validation des travaux réalisés.

On chasse aussi les éventuels bumps apparus lors de la phase de mise en œuvre. Comme ils sont invisibles à l’œil nu, il faut pratiquer un test à l’aide d’une règle métallique de trois mètres posée sur la surface de la piste pour les repérer.
Elle doit être en contact avec la couche de roulement sur toute sa longueur. En cas d’écart entre la règle et l’enrobé, la marge est de 3 millimètres. On pratique le test en long, en large et en travers sur la totalité du circuit.

 

Quand on détecte un défaut, il est corrigé à la raboteuse qui vient rétablir le profil de la piste sur 2 à 5 mètres.